La 4ème cérémonie des Trophées du « FONDS ACEF pour la Solidarité » a récompensé 6 très belles initiatives pour lutter contre la perte d’autonomie et l’accompagnement à la personne

Thaon-les-Vosges, France, 6 mars 2019

La cérémonie des « Trophées du Fonds ACEF pour la Solidarité » a pour but de valoriser des prestations remarquables réalisées par des associations ou par des personnes morales œuvrant dans le domaine de la perte d’autonomie et l’accompagnement à la personne. Près de 385 000 € ont été distribués à 183 associations depuis la création du Fonds en 2013.

Maxime THOMAS, triple médaillé paralympique en Tennis de table Pékin 2008, Londres 2012 et Rio 2016 est le parrain du « FONDS ACEF pour la Solidarité » depuis le début de sa création. Il a bien évidemment présidé le jury cette année encore. Il est toujours très attentif aux projets accompagnés déjà récompensés pour la sélection des Trophées

« Comme à chaque jury, il a été difficile de faire une sélection parmi les dossiers, toujours plus nombreux. Notre objectif est de renforcer notre soutien aux projets les plus novateurs et qualitatifs dans la prise en charge de la perte d’autonomie par les associations. »

Dominique WEIN, Directeur Général de la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne,

Jean-Marc BENOIT, Président du Fonds ACEF pour la Solidarité,

et Bernard RAPENNE, Président de la Fédération Alsace Lorraine Champagne des ACEF

ont eu le plaisir d’accueillir les lauréats de cette 4ème cérémonie des « Trophées du Fonds Acef pour la Solidarité » en présence de près de 400 personnes du monde associatif et des représentants de l’Economie Sociale et Solidaire.

Un jury d’experts qualifiés a sélectionné 4 structures alsaciennes, lorraines et champenoises parmi les 87 nominés qui ont déjà bénéficié d’une subvention du Fonds Acef pour la Solidarité sur l’année écoulée, dans les catégories : « Handicap », « Aidants familiaux et services à la personne », « Réinsertion sociale » et « Information et prévention sur la perte d’autonomie ». Ils ont aussi décidé d’attribuer un Prix de l’Economie Sociale et Solidaire ainsi qu’un Prix spécial du Jury.

Lors de cette soirée, ces 6 lauréats ont été récompensés par un Trophée réalisé par Paul FLICKINGER et mis à l’honneur pour leurs actions menées pour lutter contre la perte d’autonomie et l’accompagnement à la personne.

hr56nwdqvl-test-tableau.png

Pour plus de renseignements : www.fondsacef.fr

15 rue du Prieuré - 54630 Flavigny sur Moselle

Tél. 06 52 34 30 16

www.handismile54630.over-blog.com

Président : Sébastien OREL

Tout enfant handicapé a le droit de ressentir les mêmes plaisirs que tout autre enfant en s’amusant dans une aire de jeux inclusive spécialement conçue pour eux.

  • Créée en 2015, l’association HANDI SMILE a pour but l’amélioration des conditions de vie des 350 enfants et adolescents fragilisés par une maladie ou un handicap, pour bon nombre en fauteuil, et pris en charge au sein des établissements de Flavigny sur Moselle dédiés à la santé et à l’éducation.
  • Leur mission consiste à leur amener les stimulations et les ouvertures les plus riches possibles. Ils ont déjà mis en place des chasses aux œufs de Pâques en fauteuil roulant et organiser par exemple, une rencontre avec Théo Curin, athlète paralympique en natation. Un verger thérapeutique et une aire de repos adaptés ont aussi vu le jour. Des activités autour de la plantation de plantes et de construction d’objets et de jeux ont permis aux enfants d’apprécier encore davantage ces espaces.
  • Le Président Sébastien OREL, lui-même orthophoniste et la Vice-présidente Camille RIDET kinésithérapeute au sein de cet établissement ont à cœur de répondre aux plus grands rêves des enfants et ici d’avoir une aire de jeux.

Le projet de l’association « aire de jeux à portée des enfants en fauteuil » permet aux enfants en fauteuil de partager des moments privilégiés avec les enfants et familles valides en visite et ainsi favoriser l’inclusion, le partage et l’ouverture grâce à cette aire de jeux complète et adaptée. Cet espace a déjà été baptisé « Jardin des enfants extraordinaires ».Les enfants et les soignants avec les familles en visite, en week-end ou pendant vacances utiliseront cette aire de jeux en journée car de nombreux enfants restent souvent sur le site pour des raisons médicales.

Ce projet favorise l’accessibilité, l’inclusion, le maintien de la relation parents/enfant hospitalisé pour de nombreux enfants et ados venant de tout le grand quart nord-est de la France pour leur prise en charge au sein des établissements de Flavigny sur Moselle en matière de santé, rééducation et éducation

Le Fonds ACEF pour la Solidarité a participé au financement des jeux diversifiés comme une balançoire pour fauteuil roulant, une balançoire en position couchée, un toboggan enfant accompagné d’un adulte ou encore des panneaux ludiques à hauteur des fauteuils permettront de démultiplier les possibilités de stimulation et d’interaction. Ces enfants et ados peuvent ainsi vivre de nouvelles sensations, expériences physiques et ludiques.

43 rue Stéphanie - 67100 - STRASBOURG

Tél. 06 67 03 45 78

www.associationregard.fr

Présidente : Marie-Paule MULLER

Le « droit au répit » est un droit qui concerne les enfants handicapés et leur famille.

  • En 1986, des étudiants chrétiens fondent l’Association « A bras ouverts » sur la région parisienne pour accueillir pendant les week-ends et les vacances scolaires des enfants en situation de handicap. Cet exemple a permis en 1993, la création de l’association « Regard » en alsace et ouvre leurs portes à toutes les familles, aux enfants comme aux adultes (même vivant en institution spécialisée), quels que soient leur confession religieuse et leur handicap.
  • Le nom de l’association REGARD relève de son essence même : un regard sur les autres et leurs différences, un regard d’empathie sur une personne en situation de handicap, un regard qui ne juge pas et permet un cheminement commun malgré les incapacités du corps ou de l’esprit. Ce regard peut aussi être une communication non verbale parfois, une des plus importantes quand les mots de servent à rien.
  • Regard participe au « droit au répit », besoin légitime qui reconnaît à la personne handicapée et à son entourage la possibilité de souffler moralement et physiquement. L’accent de l’association est mis sur la détente, les loisirs et la participation aux tâches de la vie quotidienne comme les courses, la préparation des repas, vaisselles et petites tâches domestiques dans la mesure des capacités de chacun.
  • L’association privilégie le « un pour un » : lors d‘un week-end, cinq personnes sont accueillies encadrées par cinq bénévoles venant de milieux et de formations professionnelles divers (dont certains une connaissance approfondie du handicap / responsable). Tous peuvent alors vivre un temps de rencontre et de partage et les familles disposer d’un temps de répit.
  • L’association Regard loue depuis 2009 un appartement de plain-pied de 165 m2 à Soulz les Bains. Il est équipé de rampe d’accès, lits médicalisés, douche à l’italienne, fenêtres sécurisées dans des conditions de confort et de sécurité.
  • Le Fonds ACEF pour la Solidarité a participé au financement de matelas et de mobilier afin de rendre cet espace de vie plus homogène et plus convivial.
  • L’engagement des bénévoles est de dire non à l’indifférence et de dire surtout oui à la différence et à la tolérance et au vivre. L’association a résolument un REGARD différent du handicap !

Avenue du 21ème Régiment d’Infanterie - BP 50013 - 52200 Langres

Tél. 03 25 90 52 20

www.epide.fr

Directeur de Langres : Dominique CAPRILI

Nouvelle Directrice de Langres : Séverine GILOT

Un double pédalier pour multiplier ses chances d’insertion professionnelle grâce à l’obtention du permis de conduire.

  • L’Association EPIDE est un établissement public d’insertion pour l’emploi créé en 2005 par Michèle Alliot-Marie et Jean-Louis Borloo, alors respectivement ministre de la Défense et ministre du Travail et de la Cohésion Sociale. L’EPIDE dispose de 18 centres en France qui reposent sur un principe d’internat avec une discipline et un règlement intérieur stricts et le port de tenues uniformes visant à éliminer toute discrimination sociale.
  • La mission première de l’EPIDE est de permettre aux jeunes de 18 à 25 ans, les plus éloignés de l’emploi de s’inscrire dans une dynamique positive d’insertion et de les conduire à construire leur place, de façon durable, dans le monde du travail et dans la société, afin qu’ils deviennent acteurs de leur avenir. Les classes sont d’effectif réduit (15 environ).
  • L’association accompagne le jeune vers l’emploi en travaillant sur son projet professionnel qu’il aura lui-même amené. Cela passe par le biais de remise à niveaux ainsi que l’obtention du code de la route avec l’aide de formateurs spécialisés et développer l’accès à la formation pratique du permis de conduire. Ces volontaires auront ainsi gagné en mobilité géographique pour leur futur emploi.

Le projet de l’association « double commande » consistait en la mise en place de cet équipement sur une voiture. Cela permet d’accompagner au mieux les volontaires les plus en difficultés en assurant un complément de formation et non une substitution à l’autoécole et de les rendre plus autonomes à terme. Ils souhaitent augmenter le taux de réussite au permis de conduire.

  • L’EPIDE possédait un véhicule équipé d’un mécanisme de double commande (type autoécole) et ont acquis un kangoo à équiper. Ils possèdent également un simulateur de conduite.
  • Le Fonds ACEF pour la Solidarité a participé au financement de cette double commande et ainsi permettre au personnel formateurs qualifiés présents de poursuivre l’apprentissage.

176 boulevard de Metz - 54350 Mont-Saint-Martin

Tél. 07 81 82 75 63

Président : Xavier NYBELEN

Tout le monde peut réaliser un film long métrage. « Rester à Quai », écrit et joué par des personnes handicapées en est la preuve !

  • Créée en 2016, l’association « Vu sous un autre angle » cherche à promouvoir toute action au service de l’art, de la culture et du social avec comme triple objectifs :
    • Soutenir des projets autour du handicap (culture, art)
    • Permettre à tous d’accéder aux arts plastiques, théâtre et cinéma
    • S’inscrire dans des projets de lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme (poésie, théâtre…).
  • Ce projet de l’association « RESTER A QUAI » consiste en la production d’un film long métrage écrit et réalisé par des adultes en situation de handicap.
  • Cette réalisation a permis de donner confiance aux personnes des FAS (Foyer d’accueil spécialisé) et MAS (Maison d’Accueil Spécialisé) qui ont participé à ce projet en leur montrant à eux comme aux autres, ce dont ils sont capables. Le scénario a été écrit en atelier avec dix adultes handicapés. L’originalité de ce film réside dans son élaboration et dans le traitement des thèmes abordés (enfance en foyer, vie sans domicile, travail d’éducateur, école, gens du voyage…).
  • Ce film fiction de 80 minutes « Rester à quai », véritable peinture sociale d’aujourd’hui, souhaite ainsi réduire le fossé entre valides et handicapés, parle du vivre ensemble pour une meilleure compréhension mutuelle. Cette réalisation a permis également de faire se rencontrer des personnes en situation de handicap et des vrais acteurs de métier;
  • Le Fonds ACEF pour la Solidarité a participé au financement de matériel vidéo et notamment de la caméra sans laquelle le film n’aurait pu se faire.
    • De beaux souvenirs et des émotions fortes gravés à tout jamais sur la bande et dans les cœurs

9 rue du Château - 88700 RAMBERVILLERS

Tél. 03 29 65 46 16

Président : Guy RENARD

Une épicerie solidaire comme solution de lutte contre l’exclusion sociale et financière et contre le gaspillage contribue à l’amélioration des conditions de vie de certaines familles en difficulté.

  • L’association « CASFC » a été créée en 1974 pour développer et gérer toute action s’inscrivant dans le champ des politiques sociales ou médico-sociales et permettant de contribuer à l’amélioration des conditions d’existence des familles, des personnes confrontées à des difficultés temporaires ou durables dans le respect de leur dignité comme des femmes ayant vécu des violences conjugales …
  • L’association a comme objectif général d’agir contre toutes formes d’exclusion sociale et professionnelle avec des axes prioritaires : prévenir l’exclusion et la comprendre, recréer du lien social, insérer par le travail, intégrer par l’habitat, viser l’autonomie et favoriser le développement culturel. Ils ont la volonté de valoriser les potentialités de chacun pour l’amener à être acteur de son devenir.
  • Depuis 1985, le CASFC (Centre d’Activités Sociales Familiales et Culturelles) apporte une aide pécuniaire auprès de personnes hébergées dans le Centre d’hébergement et de Réadaptation Sociale (CHRS) et constitue un acteur incontournable de l’insertion dans le secteur de Rambervillers. Depuis janvier 2015, le Point Accueil Ecoute du CASFC a noué un partenariat avec la Banque Alimentaire des Vosges pour étayer son aide auprès des personnes en difficulté et obtient en octobre 2015, l’habilitation qui leur permet de recevoir des contributions publiques pour la mise en œuvre de l’aide alimentaire dans le cadre d’une distribution hebdomadaire.
  • La cohésion entre les différentes actions est une condition indispensable pour la cohérence de l’accompagnement. Chaque personne doit avoir la possibilité d’évoluer avec souplesse et à son rythme à l’intérieur des différents dispositifs.  L’association souhaite redonner le goût de ne plus avoir besoin mais d‘avoir envie !
  • Le projet de l’association était de créer une épicerie solidaire pour répondre aux besoins alimentaires des personnes percevant de faibles revenus avec comme objectifs intermédiaires de :
    • lutter contre les exclusions sans assistanat et dans le respect de la dignité des personnes,
    • lutter contre le gaspillage,
    • apporter une aide alimentaire adaptée, diversifiée et de qualité, permettant d’atteindre un équilibre nutritionnel favorable à la santé
    • proposer un espace convivial d’accueil, d’accompagnement, d’écoute et d’échanges pour recréer des liens sociaux.

Le Fonds ACEF pour la Solidarité a participé au financement des équipements de cette épicerie solidaire qui permet ainsi de lutter contre l’isolement, la fragilité morale ou perte de confiance. Elle est un outil d’insertion adapté aux problématiques identifiées de budget et d’équilibre alimentaire et peut ainsi dynamiser le lien social sur le territoire de Rambervillers.

4 allée des Etangs de Saint Pierre - 57100 Thionville

Tél. 06 82 93 23 28

www.helloasso.com/associations/association-francaise-de-premiers-repondants

Président : Frédéric LEYBOLD

Dix minutes pour une vie : tout est dit !

  • L’Association Française de Premiers Répondants  « AFPR » a été créée en février 2016 à l’initiative d’acteurs concernés par le secours d’urgence à la personne, 7 infirmiers et Sapeurs-pompiers qui souhaitaient s’engager au-delà du maillage classique de la chaine des secours français.
  • Ils ont pour ambition d’augmenter le taux de survie post arrêt cardiaque et de diminuer la mortalité liée à l’arrêt cardiaque, et souhaitent mettre en place un système de "Premiers Répondants", comme dans certains de nos pays voisins (Allemagne, Luxembourg, Italie, Suisse…). Ce taux en France est de 7% contre 35 % constaté dans ces pays.
  • Ce système est encore peu connu en France. Il consiste à mettre en lien les services de secours étatiques avec des civils formés. Il s'agit de créer une réelle plus-value à la chaine des secours classique en y ajoutant un maillon supplémentaire : le « Premier Répondant ».
  • Le projet de l’association « 10 minutes pour une vie » :
    • 10 minutes est l’intervalle nécessaire pour sauver … une vie !
  • AFPR a développé un réseau de personnes formées à intervenir en cas d'arrêt cardiaque et ce, entre le moment où un témoin donne l’alerte et le moment de l'arrivée des secours afin de débuter les gestes de réanimation le plus précocement possible, dans la mesure où cette précocité est le gage du pronostic de survie lors de l’arrêt cardiaque.
  • Chaque minute sans réanimation cardio-pulmonaire fait perdre 10 % de chance de survie à une victime d’un arrêt cardiaque. En moyenne, les secours arrivent sur les lieux d’intervention en 9 minutes, ce qui laisse malheureusement peu de chance de survie.
  • Le lien est rendu possible grâce à une application Smartphone qui, via un système de géolocalisation, permet de trouver et d’alerter les « Premiers Répondants » les plus proches du lieu de situation de l’arrêt cardiaque afin qu’ils puissent intervenir précocement et ainsi débuter les premiers gestes avant l’arrivée des secours.

Le Fonds ACEF pour la Solidarité a participé financièrement du logiciel spécifiquement adapté aux besoins de l’association. La technologie est en effet, l’outil de l’association mais leur objectif est de mettre l’humain au cœur du dispositif en assurant le recrutement, en intégrant des formations (de courte durée) et en effectuant un suivi rapproché, sérieux et régulier des « Premiers Répondants ».

 

• HANDICAP

Quand le corps n’a plus toute son autonomie, les gestes de la vie courante sont plus difficiles. Tant pour les personnes âgées que pour les personnes déficientes, l’autonomie constitue une opportunité de liberté, de maintien du lien social et de distraction.

Afin de pallier ce handicap, le « Fonds ACEF pour la Solidarité » a décidé de s’engager à travers des projets permettant, par des équipements matériels ainsi que des travaux d’aménagement, d’offrir à la personne souffrante du confort et du réconfort.

• INSERTION SOCIALE

On retrouve dans cette catégorie, toutes les prestations remarquables réalisées par des établissements de réinsertion en faveur de personnes en perte d’autonomie sociale. Le « Fonds ACEF pour la Solidarité »  accompagne des projets aux initiatives originales touchant aussi bien des personnes valides exclues de la société que des personnes handicapées écartées du monde du travail.

Pour plus de renseignements : www.fondsacef.fr

Les ACEF d’Alsace et de Lorraine Champagne (Association pour le Crédit et l’Epargne des Fonctionnaires, à but non lucratif) ont été créées par des fonctionnaires pour les fonctionnaires, il y a près de 50 ans. Les valeurs de l’ACEF (associations à but non lucratif) sont la solidarité, le bénévolat, la fidélité et la performance.

Elles ont pour vocation l'aide solidaire dans le financement des besoins et des projets de leurs adhérents et, plus généralement, l'accès à des avantages négociés sur une sélection de biens et services.            

Dans le domaine de la banque et de l'assurance, l'offre ACEF est construite en partenariat avec le réseau des Banques Populaires, qui est animé du même esprit mutualiste et coopératif. Ce partenariat est exclusif et pérenne. 

Fichiers attachés

Informations